Vous êtes ici

Actualités

Les installations et équipements en entreprises


Imprimer Envoyer par mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Alimentation

Télécharger la fiche pdf

 

Pourquoi économiser l’eau ? Car l’eau coûte cher, en moyenne 4.15€ le m3 et la ressource est limitée.

Il existe différentes manières de réduire les consommations d'eau dans les entreprises, tout en respectant les bonnes pratiques d'hygiène: 

Choix, vérification et entretien régulier du matériel

  • A l’achat, choisir des appareils ou équipements  à consommation d’eau réduite.
  • Réduction des consommations sur les lavabos : commandes non manuelles bien réglées.
  • Surveillance de la consommation : vérifier les fuites d’eau en observant le compteur le soir en fermant et le matin en rouvrant : si le chiffre a évolué et que les appareils consommant de l’eau sont éteints, une fuite existe. En effet, un robinet qui goutte, c’est un robinet qui coûte ! Un goutte à goutte c’est près de 96 litres d’eau perdue par jour, soit près de 11,5 € par mois….
  • Une chasse d’eau peut fuir de 600 litres par jour, soit la consommation d’une famille de 4 personnes et près de 72 € par mois.
  • Remplacement ou réparation du matériel si une fuite d’eau est détectée 
  • Remplacer les joints défectueux des robinets, changer les tuyaux abimés…

 

Zoom sur le matériel Hydro économe 

Chasses d’eau double flux : réduction des consommations d'eau dans les toilettes avec des chasses d'eau double flux pour vidanger la moitié ou la totalité du réservoir selon son utilisation : pour un coût inférieur à 45 € HT par WC, les consommations d'eau sont diminuées de moitié. Il est également possible de poser au fond du réservoir une brique emballée dans un sachet hermétique, réduisant de 3 litres la chasse d’eau.

  • Réduction des consommations d'eau en utilisant des mitigeurs sur les robinets ou l'alimentation générale afin d'obtenir rapidement la température désirée.
  • Réduction des consommations d'eau sur les robinets et douchettes avec des économiseurs (buses de pulvérisation) qui utilisent 50% d'eau et 50% d'air. Le coût varie de 10 à 35 € HT pour une diminution de moitié des consommations d’eau.
  • Installer un réducteur de pression placé entre le compteur d’eau et les équipements sanitaires  passant le débit de 6 à 3 bars soit de 25 à 17 l/min.
  • Récupération des eaux de pluie : les entreprises sont concernées puisqu’elles disposent d’une grande capacité de récupération (grandes surface de toitures) et ont de très nombreuses possibilités d’usages non alimentaires et non corporels : lavage de véhicules, lavage du matériel, entretien des voiries, WC collectifs, etc.
  • Les appareils de classe A, récents, notamment les machines à laver pour les coiffeurs, permettent de réduire de façon importante la consommation d’eau et d’électricité.

 

 

Des opérateurs formés

Sensibiliser et former les salariés aux bonnes pratiques professionnelles. Exemple : éviter les « pousse à l’eau ». voir les fiches pratiques

 

Special forages 

La CAPEB 66 a mis en place un cahier des charges et une formation spécifique pour les foreurs, afin que ces derniers mettent en œuvre les forages dans les règles de l’art.

Un forage est un ouvrage technique complexe dont l’état évolue au fil du temps. Afin de limiter les risques de pollutions des nappes, un forage doit être réalisé dans les règles de l’art. Il s’agit également pour l’usager d’une garantie de longévité de l’ouvrage en évitant son ensablement ou son colmatage prématuré.

Le forage doit permettre d’extraire de l’eau claire, sans matière en suspension visible, et empêcher toute pollution des eaux souterraines à partir des eaux de surface et des eaux peu profondes. En effet, un forage mal fait mettra en communication une nappe polluée (en surface) avec une nappe saine (en profondeur), et propagera ainsi la contamination. Un seul forage mal réalisé peut polluer l’eau potable de toute une commune.

Toutes les infos forage sur le site suivant : http://www.nappes-roussillon.fr/-Forages-.html