Vous êtes ici

Actualités

Silence, on tue les centres-villes


Imprimer Envoyer par mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

11,7 % des commerces de centre-ville sont vacants en France, en augmentation de 63 % en 5 ans *. Les grandes surfaces commerciales se multiplient en périphérie des villes, au détriment des entreprises de proximité qui pourtant créent trois fois plus d’emplois à chiffre d’affaires égal.

                             

Malgré les alertes répétées de l’UPA, la fuite en avant se poursuit avec la bénédiction des pouvoirs publics : 1 600 000 m2 de magasins dont la surface excède 1 000 m2 ont été autorisés en 2016, et 37 centres commerciaux doivent s’ajouter aux 800 existants d’ici 2021… Il est urgent de mettre fin à cette dévitalisation des cœurs de villes qui est une absurdité économique mais aussi environnementale et sociale.

 

Les entreprises de proximité contribuent à la vitalité économique des territoires, mais aussi au maintien du lien social, à la sécurité, à la formation des jeunes, à la création d’emplois non délocalisables, à l’animation des quartiers et à l’attractivité des territoires. Elles sont également porteuses de valeurs dont la France a fondamentalement besoin : esprit d’entreprendre, services à la population, transmission des savoir-faire, engagement dans la vie locale…

 

A la veille de la réunion de la conférence nationale des territoires du 13 au 15 décembre, et dans la perspective du Plan d’action gouvernemental pour les villes moyennes annoncé pour 2018, l’UPA appelle à une prise de conscience et à l’engagement de mesures drastiques visant à geler les implantations de grandes surfaces et à renforcer le poids du commerce de proximité, que ce soit dans les villages, les villes moyennes ou les grandes villes.

 

Pour Robert Massuet, président de l’UPA : « Il est temps de prendre toute la mesure du drame qui se joue dans la désertification des centres-villes. L’UPA entend pleinement jouer son rôle et doit être étroitement associée à la préparation du plan d’action gouvernemental pour les villes moyennes, qui est un premier pas mais qui reste insuffisant : le problème se pose avec la même urgence dans certaines grandes villes et dans les quartiers difficiles. »

 

A chiffre d’affaires égal, la grande distribution crée

3 fois moins

d’emplois que le commerce de proximité

63 %

d’augmentation du taux de vacance des centres-villes en 4 ans

2,5 millions de m2 de nouvelles surfaces commerciales prévues d’ici 2021

 

 

*En moyenne 11,7 % des commerces de centre-ville étaient vacants en 2017, contre 7,2% en 2012.